Implantation
La compagnie théâtrale La Chélidoine est née au sixième étage du 3 rue Platon dans le 15ème arrondissement de Paris.
Elle n'était ce jour-là qu'un rêve mais ce fut sans doute un rêve puissant.
Achevant notre formation théâtrale, nous voulions créer un outil de travail solide ; il fallut premièrement lui donner un nom : celui de « La Chélidoine » fut retenu.
La Chélidoine, qu'est-ce que c'est ?
La Chélidoine, c'est d'abord l'hirondelle en grec ancien.
C'est aussi la plante qui détruit les verrues
Celle que l'on surnomme La grande Éclaire
parce que ses vertus ophtalmologiques sont extraordinaires
C'est encore le Vaisseau de Gargantua, léger comme l'hirondelle,
si léger qu'il semble plutôt « sur mer voler que voguer »
Notre premier voyage fut à destination du Limousin : la vieille église de Saint Pantaléon de Lapleau pour laquelle il faudrait inventer une manifestation culturelle : tel fut le souhait de Roger Ponty et René Breuil. Nous visitons, nous rencontrons, nous nous interrogeons, puis nous remontons nos manches : le débroussaillage commence ; nous remettons le lieu à jour et nous rêvons.

Trouver une belle histoire pour convaincre les populations du bien-fondé de notre projet. Engager des artistes professionnels aventuriers, concevoir des dossiers, monter des budgets. Le Festival du Roc du Gour Noir est né ; Pierre Vial nous a rejoint ; avec lui Jacques Bens qui écrit une adaptation des Chroniques de Froissart : « Geoffroy Tête Noire » ; Jean-Baptiste Manessier crée une scénographie magique : le château de Ventadour ressuscite des entrailles de la Vieille Eglise. Pierre Peyronnet conçoit des éclairages qui chantent avec la lune. Enfin, les acteurs Odile Locquin, Claude Montagné, Philippe Michel, Sylvie Peyronnet et Philippe Ponty incarnent les nombreux personnages de la pièce.

La fin de l'été arrive, cette première tentative est un succès.
La Chélidoine ne regagne pas la capitale, elle s'installe définitivement en Corrèze.
Un nouveau pari va être tenté : faire du théâtre toute l'année à partir du sol limousin.
Nous sommes en 1987 et le théâtre professionnel ne fait pas partie du paysage culturel ; nous allons l'y inscrire. Le travail en profondeur démarre.
Sylvie Peyronnet et Claude Montagné deviennent les codirecteurs de la S.C.O.P. S.A.R.L. La Chélidoine, - société coopérative ouvrière de production.