Le Baiser de la Méduse
ou l'obscure transe
Marcelle DELPASTRE
Née le 2 septembre 1925 à Germont de Chamberet, en Limousin, elle y est morte le 6 février 1998, au terme d'un incomparable voyage immobile, laissant une oeuvre imposante et variée, dont la part essentielle est d'ordre poétique, ordre qu'elle a conjugué avec bonheur dans tous les modes possibles, de la ballade au psaume, du poème dramatique à la prose poétique, et dans ses deux langues, occitane et française.
Thérèse CANET et Sylvie PEYRONNET
L'une conteuse, bilingue et l'autre comédienne s'associent pour réaliser une lecture qui met en avant leurs préférences communes dans l'oeuvre de Delpastre; la célébration de la femme dans tous ses états, à toutes les étapes de sa vie, dans « Louanges pour la femme » d'une part, et « l'histoire dérisoire » d'autre part qui a été retenue pour sa musique, son rythme, son phrasé « faisant l'amour aux mots », son questionnement philosophique, pour la scénographie de son écriture.

La mise en scène dépouillée (minimaliste) permet de mettre l'accent sur la force, la densité et la tension continue de cette écriture. Lire et dire Delpastre, c'est une question de souffle et d'émotion, - la dimension tragique sans cesse sous-jacente. Les voix des deux lectrices vont jouer de leurs différences pour rendre le rire et les larmes, le bilinguisme, sans oublier l'enfant qui se cache dans le coeur de l'adulte.
Extraits à écouter
Paroles pour cette terre
La femme qui file - La femna que fiala et autres courts poèmes
chacun écrit en occitan et en français, alternativement, les deux langues se faisant écho.
Louanges pour la femme
Dédicace
Femme, je te louerai
Parmi les êtres de la terre, les roches , les plantes, les eaux,
Entre les herbes et les arbres, les bêtes qui marchent, le chant des oiseaux,
Je t'ai choisie comme l'objet de ma louange,
et je te chante un chant nouveau.
L'histoire dérisoire
Poésie modale
En pleine possession de son art, pleine maitrise de son souffle, elle donne à la forme psalmique l'espace et le temps;
elle crée ce grand poème à plusieurs voix
avec une question récurrente : « est-ce l'amour? »
Marcelle Delpastre nous interroge sur le sens profond
que nous donnons à notre vie:
Et le chemin s'étire - la vie s'amenuise - comme un long pain humide
Thérèse Canet et Sylvie Peyronnet
Thérèse Canet et Sylvie Peyronnet
Thérèse Canet et Sylvie Peyronnet
Sylvie Peyronnet et Thérèse Canet
Le Baiser de la Méduse
Sylvie Peyronnet
et
Thérèse Canet

Lecture-spectacle
extraits de l'oeuvre de
Marcela Delpastre
Marcela Delpastre
Scénographie légère
pouvant s'adapter à tout type de lieux

Noir non indispensable
Durée : 1 heure

Prix à fixer avec l'une ou l'autre compagnie suivant les structures intéressées
Téléphone : 05 55 72 55 84 (la Chélidoine)
ou 04 71 47 22 07 (la Mangoune)
Sylvie Peyronnet et Thérèse Canet
Les références bibliographiques :
Paroles pour cette terre
Les petits Recueils
Poésie Modale II
Aux Edicions dau chamin de sent Jaume

Lenga e pais d'oc, contributions réunies par Miquela Stenta (CRDP Montpellier)
Sylvie Peyronnet et Thérèse Canet